Ce que 7 leaders influents ont appris de leur premier emploi

Mar 15, 2017Conseils0 comments

Si vous croyez que tous les leaders d’affaires importants ont obtenu un passe-droit pour le succès, détrompez-vous. De camelots à employés d’épicerie, ces personnalités connues ont toutes commencé au même endroit, c’est à dire, au bas de l’échelle.
Il est important de savoir qu’il existe plus d’une voie vers le succès. Certains de ces leaders d’affaires ont commencé à travailler simplement pour faire un peu d’argent de poche, mais plusieurs ont appris des leçons importantes qui leur ont servi au cours de leur future carrière. Souvent, un premier emploi peut nous enseigner des leçons inestimables au sujet de l’expérience, du travail acharné et de l’importance d’avoir une vision (#combogagnant). Découvrez comment ces personnalités du monde des affaires ont entamé leur parcours.

1. Indra Nooyi, Pepsi Co

Premier emploi : réceptionniste

« J’ai confiance en mes capacités, je n’ai pas besoin d’être Américaine pour jouer le jeu des affaires. »

L’histoire d’Indra Nooyi est celle d’une femme déterminée, qui n’a pas eu tout cuit dans le bec. Nooyi a su briser les conventions de son Inde du Sud natale et de son bagage conservateur, afin de poursuivre des études aux États-Unis, à la Yale School of Management. Assumant elle-même ses droits de scolarité, elle travaillait comme réceptionniste à même son dortoir, de minuit au lever du soleil, afin d’amasser un peu d’argent de poche. Durant cette période, elle avait peine à amasser 50 $ US pour s’acheter un habit occidental pour sa toute première entrevue à sa sortie de Yale. L’inconfort de cet habit occidental lui aura servi de première grande leçon. Elle portait, pour cette première entrevue, un pantalon qui ne lui arrivait qu’à la cheville. Lorsqu’elle se vit refuser le poste, elle alla demander conseil à son professeur qui lui suggéra alors de porter ce qu’elle porterait en Inde, et dans lequel elle serait confortable. Il lui dit, également, de « rester elle-même ». Nooyi porta donc un sari pour sa première entrevue et obtint le poste. C’est une philosophie de vie qu’elle adopta tout au long de sa carrière.

 

2. Bill Gates, Microsoft

Premier emploi : programmeur informatique

« Nous surestimons constamment les changements qui se produiront au cours des deux prochaines années et sous-estimons ceux qui se produiront au cours des dix prochaines. Ne vous laissez pas gagner par l’inaction. »

Bill Gates travaillait dans plusieurs domaines variés pendant son secondaire, mais c’est pendant sa dernière année qu’il occupa son premier poste en tant que programmeur informatique pour la compagnie aérospatiale TRW. C’est à ce moment que Gates sut approfondir ses habiletés en tant que développeur, et que lui est son partenaire Paul Allen envisagèrent sérieusement de fonder leur propre compagnie de logiciels. Intéressé par l’informatique depuis son plus jeune âge, Gates poursuivit ses études à Harvard en vue de devenir avocat. Il abandonna rapidement ce projet dans le but de suivre sa véritable passion : fonder Microsoft.

3. Marissa Mayer, Yahoo

Premier emploi : commis-caissière dans une épicerie

« Les employés, surtout les jeunes, veulent plus qu’un simple chèque de paie. »

À l’âge de 16 ans, Marissa Mayer obtint son premier emploi au County Market à Wausau, dans le Wisconsin, où elle travailla en tant que commis-caissière pendant l’été. Elle y apprit beaucoup, notamment à propos de l’économie familiale, incluant la façon dont les gens échangent des biens ou prennent des décisions importantes, comme quoi manger. Elle mémorisait un grand nombre de codes d’articles de produits afin d’accélérer le processus à la caisse, et devait numériser plus de 40 articles à la minute dans l’allée express à la caisse, sous haute pression. C’est à ce moment qu’elle apprit l’importance du travail bien fait et efficace, une habileté qui allait plus tard lui servir dans sa carrière effrénée.

4. Jeff Bezos, Amazon

Premier emploi : moniteur de camp

« Je crois qu’il faut accepter d’être mal compris si l’on veut innover. »

Ayant toujours eu la fibre de l’entrepreneuriat, le chef de la direction d’Amazon, Jeff Bezos, créa lui-même son tout premier emploi. Au secondaire, lui et sa copine du moment, Ursula Werner, fondèrent l’institut DREAM (Directed REAsoning Methods), un camp d’été éducatif destiné aux étudiants de quatrième, cinquième et sixième année. C’est à ce moment que le talent inné de Bezos pour l’entrepreneuriat prit son envol. Ce cours d’une durée de 10 jours avait pour but d’apprendre aux étudiants toutes sortes de choses, des Voyages de Gulliver aux trous noirs de l’espace, en passant par les guerres nucléaires et le fonctionnement des courants électriques. Avec seulement 6 personnes inscrites, Bezos demandait 600 $ par enfant. Dans le formulaire, Bezos décrivait son programme comme mettant l’accent sur de nouvelles façons de penser au sein de domaines connus, une vision qui lui servirait de guide pour la création d’Amazon.

5. Oprah Winfrey, Oprah Winfrey Network

Premier emploi : commis dans une épicerie

« Transformez vos blessures en sagesse. »

Oprah dit qu’elle n’oubliera jamais son premier emploi. En tant qu’adolescente ayant grandi à Nashville, elle commença à travailler à l’épicerie du coin, juste à côté du salon de barbier de son père. Elle en détesta chaque minute! En tant qu’employée, Oprah se souvient n’avoir jamais eu droit de parler aux clients. Il était clair pour elle à ce moment que rester silencieuse ne ferait pas partie d’une carrière satisfaisante. Par chance, elle découvrit tôt dans sa jeunesse ce qui ne lui convenait pas, si bien qu’à l’âge de 16 ans, elle obtenait son premier emploi pour lequel elle était payée pour parler. La station de radio de Nashville WVOL engagea Oprah pour lire les nouvelles en onde, emploi qu’elle dit avoir adoré.

6. Warren Buffett, Berkshire Hathaway

Premier emploi : camelot

« J’ai toujours su que j’allais être riche. Je n’en ai jamais même douté une seconde. »

Warren Buffett commença à passer le journal The Omaha World-Herald à vélo alors qu’il n’était qu’un enfant. À cette époque, il lavait aussi des voitures et travaillait à l’épicerie de son père. Avec les revenus provenant de tous ses emplois, Buffett démontra dès son plus jeune âge un intérêt pour l’investissement. Adolescent, il utilisait ses économies pour acheter des machines de pinball, qu’il plaçait dans des entreprises locales dans l’espoir d’atteindre un retour sur investissement satisfaisant. Mais au-delà des machines de pinball, il s’intéressait aux actions — faisant l’acquisition de sa première action âgée d’à peine 11 ans. Il fit même une demande de déduction pour sa bicyclette au moment de sa première déclaration de revenus. Jusqu’au moment d’obtenir son diplôme du secondaire en 1947, Buffett empocha 5 000 $, l’équivalent, aujourd’hui, de 54 000 $.

7. Howard Schultz, Starbucks

Premier emploi : camelot

« Dans la vie, vous pouvez blâmer tout le monde et vous apitoyer sur votre sort, mais vous pouvez aussi vous redresser et prendre responsabilité pour vous-même. »

Howard Schultz grandit dans une famille du Bronx à faibles revenus. À l’âge de 12 ans, il commença à vendre des journaux afin de soutenir sa famille. Schultz a toujours su qu’il allait avoir de la difficulté à s’élever au-dessus du seuil de pauvreté. Cependant, son rêve de connaître le succès était plus fort que tout. Bien conscient de la situation précaire dans laquelle sa famille et lui se trouvaient, Schultz commença à travailler dans un café local, et à faire d’autres travaux, comme étirer le cuir pour une entreprise de fourrure. Cet emploi épuisant lui permit d’être plus fort et d’approfondir son désir de réussir dans la vie. Fort physiquement, Schultz excellait dans plusieurs sports et se vit offrir une bourse d’études sportives par la Northern Michigan University, où il obtint, en 1975, son baccalauréat en communications.